03


J'ai eu une enfance normale avec des parents adorables.
Durant cette enfance, je n'ai rien vécu de "choquant" en particulier.
J'ai vécu les pires moments de ma vie à partir de l'année 1997jusqu'à ce qu'il y a peu de temps... des hauts et des bas...comme tout le monde!
Une rupture amoureuse qui m'a été très pénible à surmonter, desdécès qui se sont suivis de très près.
La disparition de mes parents en si peu de temps, des membres de ma famille, des amis très proches (à peu près 20 décès en 4 ans) et j'ai failli perdre mon fils d'une hémorragie interne.
J'ai commencé à avoir de grosses douleurs diffuses dans tout le corps à partir du moment ou j'ai failli perdre mon fils.
Plusieurs examens ont été fait, en urgence, chez mon médecin traitant... il s'avérait qu'à chaque fois c'était des "Grippes'" des "entorses" des "tendinites"... Bref, sans vraiment de résultats concluants car les douleurs persistaient sans arrêt.

En 2007, un choc fatal a rajouté davantage mes douleurs.
Le décès de mon père, le 13 septembre (le joue de l'anniversaire de ma fille).
Les douleurs étaient de plus en plus intenses.
Mon médecin traitant se posait sérieusement des questions car cela n'était pas normal que j'aie des douleurs gripalle à répétition.
J'avais des douleurs PARTOUT !
Maux de tête, courbatures, fatigue, énervement et j'en passe.
Il m'a envoyé faire des examens dans divers hôpitaux sans résultatconcluant. On ne voyait rien du tout !
Il m'a envoyé chez une rhumatologue qui a son tour m'a fait faire divers examens et toujours sous le même résultat : RIEN !

 

Après des semaines de traitement médicaux, divers médicaments, rien ne s'arrangeait.
Je suis allée voir un cardiologue, pneumologue et tout autres médecins afin de trouver le problème.
Après des multiples examens médicaux, toujours rien !
Ma rhumatologue a mis un nom sur mes douleurs : FIBROMYLAGIE!
J'ai pris connaissance de cette maladie...et je vous assure que j'en ai fait une grosse dépression, j'ai été suivie par un psychologuedurant des mois, mais rien n'y faisait . j'ai vraiment été très loin dans la dépression.
Mon médecin traitant m'a trouvé alors un traitement qui a pustabiliser mes angoisses, mes pleurs... et ce traitement estégalement conseillé pour ma maladie.
Cependant, les douleurs persistent !
Cette maladie me "pourrit" la vie.
Je vous ai expliqué que j'ai une passion dans ma vie, je suis chanteuse et bien je remercie le ciel d'avoir cette passion car j'arrive à me vider "un peu' la tête grâce à celle-ci.

Les gens ne comprennent pas comment je peux assimiler ma maladie et la chanson.
Et bien c'est très simple.
Quand je chante, je suis dans MON UNIVERS.
Quand je chante et quand je fais occasionnellement des "festivités" je ne sais pas me déplacer comme certains artistes peuvent le faire.
Je suis très limitée dans mes gestes. Je marche certes, mais je ne saurais au grand JAMAIS faire de grosses chorégraphies ! Il m'est impossible de danser... à l'occasion, je peux le faire comme tout le monde dans une fête ou l'autre, mais les heures suivantes sont terribles pour moi, car les douleurs sont là...et là...je le regrette amèrement.

Alors, j'aimerais tout simplement mettre des choses au point et très clairement dire ceci...
Ne doutez JAMAIS sur une personne maladier de FIBROMYALGIE.
Notre maladie est A VIE !
Les traitements ? La science n'a pas encore trouvé le remède "Miracle'" qui pourrait nous aider à oublier" nos douleurs, nosfatigues, nos angoisses...etc.
Nous, fibromyalgique, nous devons CONTINUER à vivre comme tout être humain, nous avons nos familles, nos enfants, nosoccupations (qui sont très limités malheureusement) mais avant tout... NOUS VIVONS !
Nous avons le droit de rire, chanter et profiter de ce que la viepeut nous offrir.
Je vous assure que par moments, je participe à quelques activités, mais...les heures qui suivent sont TRES PENIBLE pour me remettre de tout cela. 
Ma maladie est une HORREUR !
Donc, si je dois aussi me priver de CHANTER... eh bien...je ne vis plus du tout !
Mes cordes vocales ne sont pas atteintes (encore heureuses !)
J'ai par moments des troubles de mémoires et quand je dois chanter, je vous assure que je dois me concentrer à 300% pour y arriver pour ne pas oublier mes paroles qui sont si simples et pourtant...

Voilà mon histoire...
Une histoire peut être banale, car tout le monde a ses soucis de santés, tout le monde a ses malheurs, ses joies, ses peines...
Mais mon histoire je veux tout simplement vous la partager.
Ce blog sera mon "BLOG de GUIDANCE'" pour m'aider à avancer, envous confiant ma vie avec ma maladie... 
Je ne suis pas ici pour me lamenter, car je suis une femme très forte de caractère et pleine de vie et d'ambitions...mais malade malgrés tout...


Merci de m'avoir lue ...
Vérouch